Allocution de Mme Allegra Baiocchi à l'occasion de la 30è édition de la Journée Mondiale contre le SIDA

30ème EDITION DE LA JOURNEE MONDIALE CONTRE LE SIDA

  • Excellence Monsieur Le Ministre de la Santé Publique, Président du Conseil National de lutte contre le sida,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
  • Monsieur le Secrétaire Exécutif de Synergies Africaines,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et Représentants des Organisations Internationales,
  • Chers Collègues Chefs d’Agences du Système des Nations Unies,
  • Chers représentants de la Société Civile,
  • Distingués invités, en vos rangs et grades respectifs,
  • Mesdames et Messieurs,

Je m'adresse à vous au nom de la famille des Nations Unies au Cameroun, à l’occasion de la trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida, qui a pour thème « Connais ton statut ».

Cette Journée Mondiale de Lutte contre le sida est l’occasion pour remercier et reconnaitre les efforts déployés par toutes les institutions publiques, au niveau national, régional et municipal, ainsi qu’aux acteurs de la société civil et du secteur privé qui travaillent chaque jour pour lutter contre cette pandémie qu’est le sida.

En effet, le Cameroun est passé d’un programme spécialisé de lutte contre le VIH et le sida ; à une véritable campagne intense, soutenue, décentralisée ; de prévention, de soins, de traitement et de soutien aux personnes affectées et infectées. Cependant, les interventions n’ont pas encore atteint le niveau de saturation souhaitée pour aller vers l’éradication du VIH/sida à l’horizon 2030.   

C’est pour cette raison que M. Antonio GUTERRES, Secrétaire Général des Nations Unies, lance un appel, à travers son message, a tous les Etats Membres et aux partenaires qui les accompagnent, à se mobiliser davantage pour accélérer la prévention, le traitement et les soins. Je cite:

 Trente ans après la première Journée mondiale de lutte contre le sida, le combat contre le VIH est à un carrefour. Le chemin que nous choisirons d’emprunter décidera de l’évolution de l’épidémie – soit nous éradiquons le sida d’ici à 2030, soit nous laissons les générations futures continuer de porter le fardeau de cette terrible maladie. 

Plus de 77 millions de personnes ont été contaminées par le VIH, et plus de 35 millions sont mortes de maladies associées au sida. D’énormes progrès ont été faits dans le diagnostic et le traitement de ces maladies, et les efforts de prévention ont permis d’éviter des millions d’infections. 

Yet the pace of progress is not matching global ambition.  New HIV infections are not falling rapidly enough. Some regions are lagging behind, and financial resources are insufficient. Stigma and discrimination are still holding people back, especially key populations— including gay men and other men who have sex with men, sex workers, transgenders, people who inject drugs, prisoners and migrants—and young women and adolescent girls.  Moreover, one in four people living with HIV do not know that they have the virus, impeding them from making informed decisions on prevention, treatment and other care and support services.

Il est encore temps. Encore temps d’intensifier le dépistage du VIH ; d’élargir l’accès aux traitements ; d’accroître les moyens alloués à la prévention des nouvelles infections ; et de mettre fin à la stigmatisation. À ce carrefour décisif, nous devons prendre le bon chemin. Maintenant.   Fin de citation

Today as we celebrate World AIDS Day, I can say with confidence that by working together we have the ability to control the HIV epidemic in Cameroon by 2030. This last mile, however, is going to take even greater leadership, unwavering commitment, and our collective focus.

 

Thank you, and let’s keep fighting together to reach HIV/AIDS epidemic control!

Discours de
Author
Allegra Baiocchi
Coordonnatrice résidente
ONU
Allegra Baiocchi
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU
Nations Unies
ONUSIDA
Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA