PAM : une délégation USAID en visite de soutien aux réfugiés bénéficiaires de l’assistance alimentaire menées dans la région de l’Est.

Les réfugiés centrafricains ont tout perdu à cause de la guerre, et aujourd’hui grâce aux rations mensuelles ils peuvent envisager un avenir plein d’espoir.

Au courant du mois de Janvier, l’Agence des Etats Unis pour le Développement International (USAID), a eu l’opportunité de rencontré des réfugiés centrafricains qui bénéficient de différents programmes du PAM, notamment de l’assistance alimentaire via transfert monétaire, des activités de prévention et de traitement de la malnutrition aigüe modéré, ainsi que des activités de création d’actifs productifs.

Dans l’Est du Cameroun, ce sont un total de 34 500 personnes qui reçoivent mensuellement une aide financière pour parvenir à leurs besoins et en particulier ceux alimentaires, avec pour objectif immédiat d’assurer l’accès des ménages vulnérables aux aliments sains et nutritifs et variés.  Pour cette année 2020, un total de 2 550 240 000 FCFA sera distribué.

Le ménage Zilagna s’enregistre dans un point de vente et indique les denrées qui constitueront son panier alimentaire.

« Nous sommes très heureux d’accueillir notre donateur Américain. Grâce à USAID, nous pouvons avoir tous les mois notre ration alimentaire » s’exclama Alindawo Awa, 22 ans, réfugiée centrafricaine et maman de 2 enfants. La jeune femme, malade depuis son arrivée au camp en 2017, dépend de l’assistance alimentaire du PAM.

Les membres de la mission USAID vérifient l’identification du bénéficiaire et s’essayent au remplissage de la fiche individuelle de commande. Photo PAM : Mayramou MADAKI. 

La délégation USAID, arrivée le 24 Janvier au camp aménagé de Gado-Badzere, a félicité les équipes du bon déroulement des transferts monétaires qui ont eu lieu ce jour-là.

« Ma fille, ma maman hypertendue et moi, mangeons désormais des repas équilibrés, et je peux allaiter sans difficultés mon bébé de 4 mois. Avec la question de l’alimentation qui est résolue, maman et moi pouvons nous soutenir et nous entraider pour élever les enfants » Ajoute Alindawo Awa. Après avoir reçu son transfert monétaire, Alindawo Awa a pu acquérir du riz, de l’huile végétale, de la tomate en sachet, des boites de sardines, du sel, de la farine de manioc, et de la viande de bœuf, entre autres.

Le ménage Zilagna devant ses denrées alimentaires. Photo PAM : Mayramou MADAKI.

USAID appuie les efforts du PAM pour fournir une assistance alimentaire chaque mois dans toute la région de l’Est Cameroun aux personnes les plus vulnérables pour lutter contre la faim. Au total 103 533 personnes reçoivent une assistance du PAM dans la région de l’Est.

Le panel d’activités du PAM permet de renforcer le relèvement précoce et les moyens de subsistance, de prévenir toutes formes de malnutrition, de traiter la malnutrition aigüe modérée chez les enfants de 6-59 mois, chez des personnes vivant avec le VIH sous antirétroviraux et de promouvoir les bonnes pratiques de santé et de nutrition, notamment chez le nourrisson et le jeune enfant.

Des mamans de bébés en séance d’éducation nutritionnelle.

« Ma fille s’épanouit et grandit normalement grâce à la farine enrichie que je prépare en bouillie. Une mère ne peut pas demander mieux pour son bébé en phase de croissance » déclare joyeusement Sa’adatou Mansour, membre d’un des 5 groupes d’action à l’ANJE (Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant) que compte le site des réfugiés de Gado.

Depuis 2007, le PAM travaille en étroite collaboration avec d’autres agences des Nations Unies, le gouvernement et les organisations non gouvernementales pour garantir une alimentation saine, diversifiée et équilibrée aux réfugiés centrafricains arrivés après les nombreuses crises humanitaires que leur pays a connues.

En 2019, 18 970 bénéficiaires ont participé aux projets de création d’actifs productifs communautaires (activités agricoles et piscicoles) et ont reçu environ 1 000 mt d’assistance alimentaire complémentaire. Pour garantir l'appropriation des actifs, leur durabilité ainsi que l’autonomisation des bénéficiaires, 16 associations villageoise d’épargne et de crédit ont été créés, 4 coopératives légalisées et 7 groupes d'initiatives conjoints ont été formés. Le PAM, la plus grande agence humanitaire des Nations Unies de lutte contre la faim dans le monde, assure ainsi un relèvement précoce et une voie vers la résilience tout en encourageant les efforts de cohésion sociale entre les populations réfugiées et la communauté hôte.

Photo de famille de la mission USAID et des bénéficiaires du champ communautaire de Boulembe (Est Cameroun). Crédit Photo PAM : Halimatou SAADIA

Les réfugiés centrafricains ont tout perdu à cause de la guerre, et aujourd’hui grâce aux rations mensuelles, aux suppléments nutritionnels fortifiés, aux activités agricoles et piscicoles, ils peuvent envisager un avenir plein d’espoir.

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
PAM
Programme alimentaire mondial