La FAO - ECTAD appuie le Cameroun dans la formation des agents vétérinaires de base sur les techniques de gestion des épizooties.

"Je sors de cette formation avec pleins de connaissances sur les mesures sanitaires à prendre lors d’une collecte des échantillons et le rapportage des données"

Fournir aux agents en charge de la santé animale des compétences permettant une détection précoce des maladies afin de renforcer les moyens de subsistance des populations. 

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à travers son Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies transfrontalières (ECTAD), et en collaboration avec le Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) a réuni, du 14 au 17 juillet 2020, à Bafoussam, des agents des services vétérinaires de base pour renforcer leurs capacités techniques sur la gestion des épizooties. Une vingtaine de participants, tous personnels du MINEPIA venus de ses Délégations Régionales du Nord-Ouest, Sud-Ouest et de l’Ouest.

L’objectif de la formation est de permettre leur participation active à la gestion des foyers, de collecte des échantillons et de rapportage des données sur les épizooties afin d’apporter une réponse pertinente à la problématique de gestion des épizooties. La formation s’est déroulée en deux grandes phases interactives. Outre l’acquisition des connaissances sur les thématiques et théories en lien avec les activités de surveillance épidémiologiques, les apprenants se sont constitués en trois groupes de réflexion qui portaient sur le processus de surveillance, d’investigation, de prise de mesures et de contrôle d’un foyer de maladies animales.

Les participants ont été invités à réfléchir sur les procédures à suivre et actions à mener dans trois cas pratiques : (i) Mortalités des animaux dans une porcherie, (ii) Abattage clandestin dans une localité et (iii) Cas de morsure de chien avec la confirmation d’une zoonose. Ces cas d’école étaient une aubaine pour les agents vétérinaires de maitriser parfaitement le remplissage d’une fiche d’alerte, l’élaboration d’une demande d’analyse pour le laboratoire ainsi que la rédaction d’un compte rendu en cas de suspicion ou de confirmation d’un foyer de maladie animale. Par ailleurs, ils ont été édifiés sur les procédures opérationnelles standards élaborées avec l’appui de la FAO-ECTAD ainsi que sur la connaissance de la législation, la prévention et le contrôle des maladies animales.

Au terme de cet atelier, les recommandations formulées ont été de plusieurs ordres. Elles vont de la dotation des services vétérinaires de base en matériel roulant, d’inspection sanitaire, de gestion des foyers, des opérations de saisies dans les abattoirs jusqu’au plaidoyer pour une bonne stratégie d’indemnisation des éleveurs, gage de l’amélioration du rapportage des maladies. Au Gouvernement, il a été recommandé de sensibiliser et former les acteurs des filières d’élevage sur le mécanisme de rapportage des maladies ainsi que la surveillance en santé animale. Une doléance a également été faite pour la traduction des documents de travail et les textes en rapport avec la prévention et le contrôle des maladies animales y compris les zoonoses. Pour ce qui est des partenaires, il est préconisé qu’ils soutiennent davantage la mise en œuvre de l’Inspection Sanitaire Vétérinaire afin qu’elle puisse pleinement jouer son rôle de protection du consommateur et de lutte contre les zoonoses.

Au terme de ces 4 jours de formation, les participants se disent satisfaits des connaissances acquises.  NGUIADEM Nicaise Flore, Chef de section vétérinaire dans la localité de Santa, département du Mezam confie: « Je sors de cette formation avec pleins de connaissances sur les mesures sanitaires à prendre lors d’une collecte des échantillons et le rapportage des données sur la fiche d’alerte… Je le faisais souvent sur le terrain sans vraiment suivre le bon canevas ». Cette exercice de renforcement des capacités s’inscrit dans le cadre d’un ensemble d’ateliers de renforcement des capacités du personnel du MINEPIA validé dans le plan de travail 2020 du programme GHSA au Cameroun « Soutien au programme de sécurité sanitaire mondiale (GHSA) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique » financé par le Peuple Américain à travers l’USAID.

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture